lundi 31 octobre 2011

Rouge brun


Une monnaie qui s'enracine.

mercredi 26 octobre 2011

L'argent est un aimant


L'euro n'attire plus. La planète va mal.

lundi 24 octobre 2011

Le ver capitaliste


Le ver capitaliste qui épouse les diagrammes financiers de la spéculation boursière traversera-t-il le golfe du Mexique et prendra-t-il souche dans l’île de Cuba dans une profusion reproductrice et contaminatrice? C'est le grand débat actuel qu'on ne peut esquiver. Cuba pourra-t-il développer une économie coopérative et respectueuse des personnes alternative par rapport au modèle néolibéral du capitalisme dominant? En ce moment de crise aiguë du capitalisme, la recherche cubaine d'une divergence économique est plus que jamais légitime.Les indignés de Wall Street, dont je suis, du mouvement "Occupy Wall Street", qui s'étend à beaucoup d'autres villes, y compris au Canada et à Montréal, soulignent l'urgence de repenser nos modèles économiques. La violence du capitalisme est inacceptable et la folie du jeu spéculatif est destructrice.

"Le ver". Diptyque de deux peintures acryliques sur toile de 2001. Don d'Hervé Fischer au Centro Wilfredo Lam à Cuba en 2009.

samedi 22 octobre 2011

le crucifix européen


La crise de l'euro entraîne l'Europe dans une tempête économique. Naufrage? Sauvetage? Obsession iconique. image par ordinateur, 2011.

samedi 15 octobre 2011

L'économie tourne au rouge sang


Économique, la "nouvelle nature" tourne au rouge - aujourd'hui l'encre, demain le sang.

vendredi 14 octobre 2011

jeudi 13 octobre 2011

Les indignés de Wall Street


Wall Street détruit l'Amérique.

mercredi 12 octobre 2011

L'autodestruction du capitalisme


La logique extrémiste du capitalisme déraisonne et aboutit à son autodestruction. Les excès de la spéculation à la marge et du jeu pathologique qui règne à Wall Street - et dans toutes les autres places financières - mettent en péril notre planète. Les intégristes cupides de la religion néolibérale se tirent dans le pied. Et leur cynisme ludique nous menace tous.
Peut-on au moins espérer que ce spectacle lamentable conduira nos démocraties à une reprise en mains politique, exigeant de réencadrer et réglementer le capitalisme dans l'intérêt de tous? Il n'y a pas à l'horizon visible d'autre solution.
Bien sûr, le socialisme s'est exclu par la démonstration tragique de ses propres effets pervers, mais la solution à cette crise financière qui brise l'économie capitaliste ne peut être que politique.