dimanche 6 novembre 2011

la remontée économique


La remontée des indices se produira-t-elle bientôt? Le cycle éternel ramènera-t-il la prospérité économique?

Peinture acrylique sur toile, 2008.

vendredi 4 novembre 2011

Le monde à l'envers


"Paysage économique, le monde à l'envers", peinture acrylique sur toile, 2000.

jeudi 3 novembre 2011

La crise boursière de 2008


De crise en crise, voilà plus de dix ans que je peins le monde financier et ses crises en cascade.
(Photo devant des peintures acryliques sur toile de 2008, Paris, 2011 - petite exposition chez Agents Associés Vince Fischer)

mercredi 2 novembre 2011

Le monde comme il va


Paysage de courbes boursières du Wall Street Journal, peinture acrylique sur toile, 1999.

mardi 1 novembre 2011

L'Euro flotte


Malgré son poids et son style de fer forgé, l'euro flotte sur la dérive des courants spéculatifs.

lundi 31 octobre 2011

Rouge brun


Une monnaie qui s'enracine.

mercredi 26 octobre 2011

L'argent est un aimant


L'euro n'attire plus. La planète va mal.

lundi 24 octobre 2011

Le ver capitaliste


Le ver capitaliste qui épouse les diagrammes financiers de la spéculation boursière traversera-t-il le golfe du Mexique et prendra-t-il souche dans l’île de Cuba dans une profusion reproductrice et contaminatrice? C'est le grand débat actuel qu'on ne peut esquiver. Cuba pourra-t-il développer une économie coopérative et respectueuse des personnes alternative par rapport au modèle néolibéral du capitalisme dominant? En ce moment de crise aiguë du capitalisme, la recherche cubaine d'une divergence économique est plus que jamais légitime.Les indignés de Wall Street, dont je suis, du mouvement "Occupy Wall Street", qui s'étend à beaucoup d'autres villes, y compris au Canada et à Montréal, soulignent l'urgence de repenser nos modèles économiques. La violence du capitalisme est inacceptable et la folie du jeu spéculatif est destructrice.

"Le ver". Diptyque de deux peintures acryliques sur toile de 2001. Don d'Hervé Fischer au Centro Wilfredo Lam à Cuba en 2009.

samedi 22 octobre 2011

le crucifix européen


La crise de l'euro entraîne l'Europe dans une tempête économique. Naufrage? Sauvetage? Obsession iconique. image par ordinateur, 2011.

samedi 15 octobre 2011

L'économie tourne au rouge sang


Économique, la "nouvelle nature" tourne au rouge - aujourd'hui l'encre, demain le sang.

vendredi 14 octobre 2011

jeudi 13 octobre 2011

Les indignés de Wall Street


Wall Street détruit l'Amérique.

mercredi 12 octobre 2011

L'autodestruction du capitalisme


La logique extrémiste du capitalisme déraisonne et aboutit à son autodestruction. Les excès de la spéculation à la marge et du jeu pathologique qui règne à Wall Street - et dans toutes les autres places financières - mettent en péril notre planète. Les intégristes cupides de la religion néolibérale se tirent dans le pied. Et leur cynisme ludique nous menace tous.
Peut-on au moins espérer que ce spectacle lamentable conduira nos démocraties à une reprise en mains politique, exigeant de réencadrer et réglementer le capitalisme dans l'intérêt de tous? Il n'y a pas à l'horizon visible d'autre solution.
Bien sûr, le socialisme s'est exclu par la démonstration tragique de ses propres effets pervers, mais la solution à cette crise financière qui brise l'économie capitaliste ne peut être que politique.

mardi 13 septembre 2011

Hygiène de l'argent


Hygiène de l'art? Oui, mais aussi hygiène de l'argent, qui pollue ce monde, le corrode, comme un acide qu'on finit par croire nécessaire ou inévitable. Je voudrais bien m'en laver les mains, sur cet essuie-mains républicain en plastique transparent de 1970.
M'en laver les mains? Même cela n'est pas vraiment possible. Nous ne sommes plus dans les petites sociétés tribales qui pratiquaient le troc. Il semble que les sociétés de masse ne peuvent plus fonctionner qu'avec l'argent, la dictature ou l'église. L'argent, c'est certainement le moins pire des trois, mais il se combine chaque fois avec les deux autres. On l'a vu en Espagne, au Portugal, au Paraguay, en Uruguay, en Argentine, au Chili, etc.,

mercredi 31 août 2011

Les cultures vertes et les cultures de l'argent



J'aime beaucoup la démarche de l'artiste argentin Uriburu qui s'est consacré aux cultures précolombiennes, qu'il a appelées "vertes", après avoir lancé l'art écologique dans les pays développés, en particulier en Europe, en colorant en vert l'eau des canaux de Venise, des fontaines, des rivières et des ports dès les années 1970. Il vient de renouveler cette performance dans le port de la Boca, premier port historique de Buenos Aires pour le 200e anniversaire de l'indépendance de l'Argentine.
Il n'y a pas que la culture de l'or et de l'argent, qui sont devenues les religions de notre modernité.

mercredi 27 juillet 2011

MNBA Santiago de Chili


Exposition au Museo Nacional de Bellas Artes de Santiago du Chili en 2006.

mardi 26 juillet 2011

Pinacoteca de Concepcion, Chili


Salle de peintures acryliques de 1999 et 2000.

lundi 25 juillet 2011

dimanche 24 juillet 2011

Pinacoteca de Concepcion, Chili


Peintures acryliques sur toile, 1999, 2000, sur le thème des finances et de l'économie. Exposition à lq Pinacoteca en 2006

samedi 23 juillet 2011

Economie et finances


Peintures acryliques sur toile de 1999 et 2000. Salle d'exposition à la Pinacoteca de Concepcion, Chili, 2006.

vendredi 22 juillet 2011

Icônes économiques


Deux peintures acryliques sur toile de 2000 présentées à l'exposition de la Pinacoteca de Concepcion, Chili, 2006.

lundi 18 juillet 2011

Exposition au Museo Nacional de bellas artes de Santiago de Chili


Salle de peintures acryliques sur le thème de l'économie et des finances en 2006.

dimanche 17 juillet 2011

Museo de Bellas Artes de Santiago de Chile


Peintures acryliques sur toile, salle consacrée au thème de l'économie, 2006

samedi 16 juillet 2011

Nouvelle nature, Céret (2)


Exposition au Musée d'art moderne de Céret, 2010-2011.

vendredi 15 juillet 2011

Nouvelle nature, exposition à Céret


Salle de mon exposition en 2010-2011 sur le thème de l'économie.peintures acryliques sur toile, 2000.

mercredi 13 juillet 2011

Nouvelle nature


Salle rétrospective sur le thème de l'économie. Peintures acryliques sur toile de 2000. Exposition 2010-2011.

mardi 12 juillet 2011

L'économie rose


Dans les années 1970-1980, c'était la mode en termes freudo-marxistes de parler de "l'économie libidinale".
Les modes changent, mais pas la chose.

lundi 11 juillet 2011

Nouvelle nature, encore


Aujourd'hui, ce n'est plus Dieu, mais l'économie qui mène le monde. On en pensera ce qu'on voudra, mais on ne peut le nier.

dimanche 10 juillet 2011

Nouvelle nature, suite


Salle consacrée au thème de l'économie et des finances au musée d'art moderne de Céret. Peintures acryliques sur toile de 2000. Exposition rétrospective, 2010-2011.

samedi 9 juillet 2011

Nouvelle nature, suite


Exposition rétrospective au Musée d'art moderne de Céret, 2010-2011. Salle consacrée au thème de la finance et de l'économie.

vendredi 8 juillet 2011

Nouvelle nature


Peintures acryliques sur toile; Thème de la spéculation financière, de l'économie et de la consommation.
Musée d'art moderne de Céret, Exposition rétrospective 2010-2011.

jeudi 7 juillet 2011

exposition au musée d'art moderne de Céret


la nature économique de la planète Terre.

mercredi 6 juillet 2011

mardi 5 juillet 2011

lundi 4 juillet 2011

Exposition au musée d'art moderne de Céret


Salle "Nouvelle nature" sur le thème de l'économomie et de la finance (peintures acryliques sur toile de 2000).

dimanche 3 juillet 2011

Nouvelle nature, Céret (1)


Je reviens sur des images de mon exposition intitulée "Nouvelle nature" au musée d'art moderne de Céret en 2010-2011. Ces deux icônes rondes évoquent les nouvelles latutudes financières qui ont remplacé le système cartographique traditionnel du globe terrestre. Ce sont les centres boursiers qui structurent la planète Terre. Nous sommes passés dans la nouvelle nature à une esthétique quantitative.

samedi 2 juillet 2011

Le ver capitaliste arrivera-t-il jusqu'à Cuba? (2)


Lorsque le diagramme financier se transforme en ver capitaliste et prétend traverser le golfe du Mexique en nageant jusqu'à l’île de Cuba, la question se pose immédiatement de l'avenir du castrisme. On sait que le ver capitaliste tend à se reproduire, à se multiplier et à occuper tout l'espace. Ver capitaliste ou virus numérique? Dans l'espace numérique, on parle de contamination virale. Et aujourd'hui, ver et virus sont liés. Pourtant, je prétends qu'ils ne devraient pas l'être. Le numérique représente un paradigme et implique un changement de civilisation beaucoup plus ample que le capitalisme, qui demeure un mode de pensée et d'organisation sociale beaucoup plus limité et promis à une durée historique beaucoup plus brève. Né dans la seconde moitié du XIXe siècle, en même temps que le communisme, il ne durera peut-être pas beaucoup plus longtemps que lui. Nous avons déjà l'intuition que ses abus criants vont entraîner sa fin ou sa transformation radicale. Le capitalisme de style US montre aujourd'hui à nouveau ses limites; et ses échecs entraîneront à terme bref sa transformation, probablement en moins d'une génération.
Voilà donc ci-dessus le second tableau du diptyque que j'ai donné en 2009 lors de la Xe Biennale de La Havane au Centro Wilfredo Lam (peinture acrylique sur toile). Un diptyque qui fait écho à la crainte plus que légitime des Cubains, au moment où ils engagent des réformes majeures. Peut-on actualiser et améliorer le modèle cubain sans tomber dans les travers et les excès scandaleux du capitalisme? Peut-on ouvrir l'île aux échanges avec une planète Terre rongée par la violence de la religion de l'argent sans se faire cannibaliser par le ver capitaliste? Peut-on créer un modèle alternatif à la pensée unidimensionnelle économique et au capitalisme, face auquel tous les grands penseurs actuels cherchent en vain une troisième voie humainement plus équitable et qui demeure efficace? L'indignation des nouvelles générations, qu'elles soient espagnoles ou grecques, constitue un cri d'alarme. On sait que ce n'est plus le communisme dégénéré, ni le capitalisme, lui aussi dégénéré, qui constituent une voie d'avenir.
La nouvelle expérience cubaine en cours d'élaboration nous intéresse par sa volonté de chercher cette troisième voie, ailleurs que dans l'abandon uniformisateur au modèle économique dominant du monde actuel.
Il faut soutenir l'originalité de cette recherche aussi courageuse que difficile. Je me souviens de l'époque ) les années 1970 - où les intellectuels présentaient la Californie comme un laboratoire social où se construisait le monde de demain. Ce laboratoire est aujourd'hui ruiné. Il n'a élaboré aucun modèle fiable. On lui doit seulement une extraordinaire puissance d'innovation technoscientifique, notamment dans le domaine du numérique.
Le laboratoire cubain est bâti sur d'autres valeurs, humaines et sociales. Il est centré sur le développement et le progrès humain plutôt que technique. Il a inévitablement ses limites aussi. Mais donnons lui la chance de donner vie à ses promesses.

vendredi 1 juillet 2011

Le diagramme financier (1)


Le diagramme financier est présenté ici comme le ver capitaliste qui fait son chemin;
Peinture acrylique sur toile, diptyque (1 de 2), 2000, collection permanente du Centro Wilfredo Lam, La Havane, Cuba.

jeudi 30 juin 2011

Coter la vie humaine en bourse


Faudra-t-il coter la vie humaine en bourse à Wall Street pour que le parti républicain américain cesse de vouloir révoquer l'assurance maladie que le président Obama a réussi à imposer sous une forme réduite au terme d'une bataille politique sans merci?

Peinture acrylique sur toile.

mercredi 29 juin 2011

Pilules prometteuses


A prendre les jours de repos.

samedi 25 juin 2011

Economies noires


Elles poussent comme des champs de buissons, de broussailles, qui portent de petits fruits, que chacun récolte à la main.

vendredi 24 juin 2011

Economie noire


Elle domine l'économie formelle ou déclarée dans de nombreux pays, notamment ceux qui n'ont pas imposé le prélèvement régulier et autoritaire des impôts auprès des particuliers et des entreprises, et qui rencontrent conséquemment des échéances financières catastrophiques. Elle est présente partout à divers degrés, même dans les pays les plus fiscalisés, comme un mal nécessaire, parfois comme un mode de survie.